Comment donner un nouvel élan à sa vie professionnelle ?

Le bilan de compétences a pour objectif principal de proposer au bénéficiaire une méthode de réflexion et de prise de décision qui lui permettra de trouver des réponses aux questionnements ou difficultés qu’il rencontre dans sa vie professionnelle.

Le Bilan de compétences est également l’occasion de faire le point sur son passé professionnel et sur ses compétences afin de mieux appréhender son futur professionnel.

Plus globalement, c’est une démarche d’échanges, de réflexion et d’aide à la décision qui vise à mieux se positionner sur les fonctions, les emplois, les responsabilités et sur le marché du travail en fonction de son profil et de ses motivations.

POURQUOI ?

Définir un projet professionnel clair pouvant s’exprimer en objectifs simples (métier, emploi, fonction, secteur d’activité…), cohérent avec le profil professionnel de la personne (ses compétences, motivations, potentiels, aspirations, traits personnalité…) et réaliste (tenant compte des réalités  du marché et des pratiques de recrutement, des contraintes personnelles du bénéficiaire, des possibilités de formation ou de validation des acquis…). Définir le plan d’action nécessaire à la concrétisation du projet (formation, démarches, financement, outils de communication…).

QUI EST CONCERNÉ ?

Le bilan de compétences fait parti du droit de tout salarié qui en ressent la nécessité. C’est aussi une possibilité pour toute personne non salariée qui souhaite s’engager dans la démarche.

MÉTHODOLOGIE ET OUTILS

Le bilan de compétences est une démarche de réflexion et d’accompagnement qui s’appuie avant tout sur une dynamique d’échanges et de collaboration entre le bénéficiaire et le consultant. Collaboration qui se déroule sur une période (de un à trois mois en moyenne) et sur un temps donnés (24  heures).

Structurés par objectifs et organisés dans une logique de progression, les entretiens (qui constituent la méthodologie de base) s’accompagnent dans la première phase notamment, d’outils d’expression de soi (personnalité, motivations, valeurs, compétences, histoire de vie professionnelle…).

Outils :

  • Testothèque constituée d’une trentaine de test d’évaluation, d’auto-évaluation. Exemple : MBTI, Inventaire de développement de Golden, Intelligence émotionnelle, Test d’aptitudes (Potentiel d’apprentissage, pensée critique, aptitudes techniques, commerciales, managériales, etc.), tests d’orientation professionnels (Papier,  informatique).
  • Espace  documentaire  sur métiers,  formation  et marché de l’emploi.

MODALITÉS

Il existe différents dispositifs qui vous permettent d’obtenir un financement.

Le bilan de compétences peut être réalisé :

  • Dans le cadre du plan de développement des compétences (ex plan de formation) de l’entreprise, sur proposition de l’employeur, dès lors que le salarié a donné son accord. Les conclusions du Bilan ne sont pas communiquées à l’employeur.
  • À l’initiative du salarié dans le cadre du projet de transition professionnelle (PTP) qui remplace le congé de bilan de compétences depuis le 1er janvier 2019 : celui-ci consiste en une mobilisation particulière du compte personnel de formation ;

  • À l’initiative de toute personne titulaire d’un compte personnel de formation (CPF) – faisant désormais partie intégrante du compte personnel d’activité (CPA) – souhaitant mobiliser les droits qu’il a acquis (article L. 6323-6 du Code du travail) ou dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (article L. 6111-6 du Code du travail).

C’est le salarié qui gère son compte CPF depuis la plateforme moncompteformation.gouv.fr, il peut ainsi utiliser ses heures en dehors du temps de travail pour faire un Bilan. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’en informer son employeur. Les demandeurs d’emploi peuvent également utiliser leurs heures pour faire un Bilan.

Enfin, que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, vous pouvez financer le Bilan de compétences par vos propres moyens.

Pour rappel, si vous souhaitez réaliser un Bilan sur votre temps de travail, vous devez faire une demande de congé de Bilan de compétences. Pour cela, si vous êtes salariés en CDD, vous devez justifier de 24 mois d’expérience professionnelle (consécutives ou non) et de 4 mois de travail au cours des 12 derniers mois.

Pour le salarié en CDI, il faut justifier de 5 années d’expérience professionnelle (consécutives ou non) et d’un an au sein de l’entreprise dans laquelle la demande est formulée. 

DÉONTOLOGIE

Le bilan s’appuie sur une déontologie rigoureuse garantissant consentement de l’intéressé, confidentialité des informations recueillis et des résultats. Cette prestation répond au cadre réglementaire défini par la loi de 1991 sur le bilan de compétences.

INTERVENANTS

Des consultants séniors expérimentés en mobilité et orientation professionnelle, accompagnement individuel (Coaching, Conseil en Ressources Humaines et Formation), évaluation des compétences.