LA CONNAISSANCE DE SOI SELON KHALID GIBRAN

LA CONNAISSANCE DE SOI SELON KHALID GIBRAN

Ce poète Libanais a souvent été cité sur le réseau. J’ai d’ailleurs évoqué son Poème  » Sur La connaissance de soi «  dans un de mes posts précédents sur l’approche Jungienne. Ses écrits ont fortement influencé ma pratique. A chaque lecture de ses poèmes je découvre de nouvelles idées oh combien nourrissantes et inspirantes…

Et un homme dit :
« Parle-nous de la Connaissance de Soi ».

Et il répondit, en disant :
« Votre coeur connaît en silence les secrets des jours et des nuits.
Mais vos oreilles ont soif d’entendre la résonance de cette connaissance enfouie dans votre coeur.

Vous voudriez connaître en paroles ce que vous avez toujours connu en pensée.
Vous aimeriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.

Et c’est bien qu’il en soit ainsi.

La source cachée de votre âme doit fuser puis ruisseler en murmurant vers la mer ;
Et les trésors de vos infinies profondeurs pourraient dès lors étinceler dans votre regard.
Mais ce n’est point avec une balance que vous pouvez estimer votre trésor inconnu ;
Et ce n’est ni avec une perche ou une sonde que vous parviendrez à explorer le fond de votre connaissance. Car le moi est une mer sans limite et sans mesure.

Ne dites pas : « J’ai trouvé la vérité », mais plutôt : « J’ai trouvé une vérité ».

Ne dites pas : « J’ai trouvé le chemin de l’âme ». Dites plutôt : « J’ai rencontré l’âme marchant sur mon chemin ».

Car l’âme passe par tous les chemins.
L’âme ne suit pas une seule voie, ni ne croît comme un roseau.
L’âme se déploie plutôt, tel un lotus aux innombrables pétales ».

(Le Prophète. 1923)

MH-Conseil-ADMIN-super